Mariages forcés, une injustice toujours d’actualité

Le Fonds des nations unies pour l’enfance qui tient en ce moment même à Londres une conférence sur les mariages forcés et l’excision dans le monde rappelle que plus de 700 millions de femmes sont toujours concernées par cette injustice et lance un appel à la mobilisation. Baptisée “Girl Summit 2014”, cette conférence coorganisée par l’Unicef et le Premier ministre britannique David Cameron est la première du genre.

Ainsi, la conférence de l’Unicef pour la défense des droit des femmes organisée dans la capitale britannique a pour principal objectif de sensibiliser les populations à cette cause et de rallier des soutiens à travers le monde afin de combattre les pratiques liées aux mariages forcés et à l’excision. Des pratiques qui touchent plus de 130 millions de femmes et fillettes dans le monde.

Concernant le mariage forcé, l’Unicef estime que parmi les 700 millions de femmes victimes de mariage forcé, plus d’une sur trois l’ont été alors qu’elles n’avaient pas 15 ans. L’organisme international relève toutefois une amélioration dans le domaine des mutilations génitales pratiquées particulièrement dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient, le risque pour une adolescente de subir une excision s’étant réduit d’un tiers en 30 ans.

Cela étant, le directeur général de l’Unicef, Anthony Lake, rappelle ici que “sans des actions immédiates beaucoup plus intenses et soutenues de la part de tous les acteurs de la société, des centaines de millions de filles vont continuer à subir des blessures profondes, permanentes et tout à fait inutiles”. “Les filles ne sont la propriété de personne, elles ont le droit de choisir leur destinée. Quand elles le font, tout le monde en bénéficie», conclut-il.

Crédits photo : Jaisingh Rathore

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.