Des escapades nature pour vos enfants en plein Paris : c’est possible ! 

Vous en avez assez de voir vos enfants tourner en rond à l’intérieur de votre appartement ? Ou encore, arpenter les rues de Paris entre pots d’échappement et parcs trop petits ? Camille et Thibaut, cofondateurs des Décliques ont trouvé la solution en s’inspirant des « Forest schools » à la scandinave. Explications. 

Faire sortir tous les petits parisiens

Les baby parisiens aussi ont droit à une escapade nature désormais. Et en bas de chez eux en plus ! Square de quartier, pelouses des grands parcs et espaces verts de la capitale, Camille et Thibaut, fondateurs de Décliques se sont donné une mission : « faire sortir les enfants qui ne sortent plus » comme ils l’expliquent au Parisien. 

Décliques, c’est une start-up qui se veut sociale et solidaire et qui s’inspire des Forest schools scandinaves dans lesquelles les enfants peuvent jouer librement dans une forêt et interagir avec leur environnement. À Paris, c’est environ 4 enfants sur 10 qui ne jouent jamais dehors pendant la semaine. Camille et Thibaut ont alors eu envie de faire sortir tous les petits Parisiens une bonne fois pour toutes ! 

Faciliter la vie des parents et des enfants

Pour ce faire, pas besoin de parcourir des kilomètres, il faut faciliter la vie des parents. C’est pourquoi l’entreprise se fonde sur « des petits groupes locaux » formés par le biais de parents fédérateurs. Comme le précise Thibaut : « L’idée est de fonctionner de façon très locale, par quartier, en créant des petites bandes de copains, des cliques de 5 ou 6 enfants maximum, qui participent une fois par mois à une escapade de quelques heures. Une fois constitué, le groupe d’enfants et bien sûr les parents rencontrent l’animateur, ensuite on s’occupe de tout, activité, lien avec les animateurs, pédagogie ». 

Deux mots d’ordre : éducation et transmission

Autre enjeu : « les faire jouer tout en les sensibilisant à un thème, par exemple les déchets, la surconsommation, la biodiversité, etc. Le jeu se développe tout seul à partir d’un scénario de base, c’est le principe du jeu coopératif, qui doit les amener à avoir envie d’agir sur le monde qui les entoure ». Une idée qui nous rappelle fortement les courses aux trésors ou les jeux de pistes de notre enfance. Diplômés respectivement d’HEC et d’une école d’ingénieur, Camille et Thibaut reviennent ainsi à leurs premiers amours en créant cette société : « l’éducation et la transmission » selon Camille. 

Lancées en juillet dernier, une centaine d’enfants ont déjà participé à ces aventures parisiennes et le chiffre ne devrait pas s’arrêter là ! Alors si l’envie vous prend, rendez-vous dès à présent sur leur site internet. 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés