La cuisine, passe-temps préféré des Français confinés

Selon un sondage conduit par OpinionWay pour Hubside, la cuisine a été l’activité préférée des Français durant le confinement.

En raison de sa singularité, la période de confinement est devenue un objet d’étude à part entière. Cette mise sous cloche du territoire national a bousculé les habitudes des Français. La société Hubside, spécialiste de la création de sites web, a mené l’enquête pour comprendre comment les Français ont occupé leur temps libre. Le sondage conduit par l’entreprise avec OpinionWay révèle que la cuisine a été une véritable échappatoire.

La cuisine, plus qu’un passe-temps, une passion

Pour 37% des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête Hubside / OpinionWay, et 46% en ce qui concerne les femmes, la cuisine a en effet été l’activité la plus inspirante. Un enseignement qui se vérifie à la lueur des ventes de farine, de levure et de chocolat qui ont littéralement bondi durant le confinement. « Pendant les quatre semaines de confinement, les produits de grande consommation ont augmenté en moyenne de 15 % : un score considérable, mais largement dépassé par différentes catégories concernées par la pâtisserie et la boulangerie » fait savoir un porte-parole de l’institut Nielsen. Toujours selon Nielsen : « la farine est emblématique, avec des évolutions très fortes chaque semaine : +165 % avant le confinement, puis +229 %, +159 %, +131 %, +150 % et encore +150 %, soit un chiffre d’affaires multiplié par 2,5 par rapport à l’an dernier ».

Les Français ont clairement “mis la main à la pâte”, s’essayant pour certains parfois pour la première fois à confectionner leur propre pain, pour éviter autant que possible les sorties. Mais aussi, en pâtissant ! Là encore, les données de vente recueillies durant le confinement sont révélatrices, avec + 50% pour le sucre, + 40 pour les oeufs, + 35% pour le beurre, mais aussi…+87% pour le chocolat à pâtisserie.

La pâtisserie, un passe-temps qui fait du bien

Comment expliquer cette ruée vers la confection de gâteaux et autres douceurs sucrées ? Pour Catherine Verdier, présidente de l’association Amazing Kids, “Le sucre a un effet consolant, il nous réconforte. Il nous rappelle également notre enfance”. Qui souligne aussi que la cuisine permet de s’ancrer dans le moment présent : “Quand on cuisine, il y a tout un tas d’étapes qu’il faut suivre minutieusement. Penser la recette, réunir tous les ingrédients, découper les fruits, etc. Tout ce process demande du temps et il amène à une certaine concentration et une rigueur”.

Attention toutefois à l’excès de gourmandise, qui pourrait conduire à quelques kilos en plus sur la balance. Pour la diététicienne Émilie Bazin, il est toutefois possible de limiter les dégâts : “Si on veut rester dans le sucré, on peut trouver des alternatives en utilisant des fruits, en réduisant les doses de sucre, on peut aussi faire des crêpes ou des produits de boulangerie qui font partie d’une alimentation saine et équilibrée au quotidien”.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés